Une communauté solidaire

La Francophonie, c’est 88 États et gouvernements membres ou associés réunis autour du partage d’une langue commune, le français, et animés par un principe fondateur : coopération et solidarité.

Ensemble, réussir les Jeux

Les Jeux de la Francophonie sont à l’image de la Francophonie : une aire de partage et d’échanges animée par la solidarité des pays les uns envers les autres. Ils sont un moment privilégié pour la famille francophone qui se retrouve à cette occasion sur un terrain pacifié.

Par leur participation et par engagement à soutenir le pays organisateur, les Etats et gouvernements membres ou observateurs réaffirment leur attachement à la Francophonie et à ses valeurs de solidarité.

Cette solidarité s’exprime de façon concrète.

Les Jeux, une des expressions concrètes de la francophonie solidaire

Dans un cadre de développement durable, les Jeux de la Francophonie, avec l’aide de la coopération et du partenariat, participent à l’éducation de la jeunesse par la mise en place de nombreuses formations qui couvrent l’ensemble des domaines liés à l’organisation des Jeux : métiers du tourisme, de l’hôtellerie, de l’audiovisuel, de la santé, de la sécurité ou du sport.

Les Jeux de la Francophonie sont également initiateurs de projets de grande envergure qui touchent à la construction ou la réfection des équipements sportifs, culturels, routiers et d’hébergement de la ville hôte. Ces équipements pérennes participent à changer le paysage, à améliorer la vie des citoyens et à valoriser le secteur touristique, notamment lorsque les Jeux ont lieu dans un pays en développement.

L’expérience du Niger

L’édition Niger 2005 est exemplaire par l’élan de solidarité qu’elle souleva.

Outre la prise en charge pour moitié du budget conventionnel des Jeux, la communauté francophone mettait en place un fonds de solidarité d’aide au Niger frappé alors par une crise alimentaire.

La communauté sportive, par l’intermédiaire des fédérations internationales et de la solidarité olympique, contribua à la formation de juges arbitres et à l’acquisition de matériel sportif.

Sans oublier les initiatives des délégations qui profitèrent de leur venue aux Jeux pour apporter leur soutien sous forme de dons.

Ainsi, en accueillant la Ve édition des Jeux de la Francophonie, le Niger s’est doté d’infrastructures sportives et culturelles rénovées et d’une grande expérience dans l’organisation d’évènement internationaux.

Les Jeux ont eu également pour effet de favoriser la croissance économique, les groupes privés ayant investi sur de nombreux chantiers comme celui du village de la Francophonie où les villas ont été construites par des entreprises privées soutenues par l’Etat et revendues aux particuliers.

Ces acquis ont permis au Niger d’être désigné pour accueillir les premiers Jeux de la Cen-Sad qui auront lieu en février 2009.