France 2013

54 États et gouvernements présents ; 3200 participants dont 2700 concurrents et plus de 500 accompagnateurs ; des médias partenaires internationaux (100), des médias internationaux indépendants (150) ; un peu plus de 80 médias nationaux ; des représentants des États et gouvernements en nombre… Des chiffres record pour ces VIIes Jeux de la Francophonie !

Autre fait marquant de cette 7e édition des Jeux de la Francophonie : la qualité et le niveau de performance des artistes comme des sportifs, encore plus élevé, tout comme la qualité de l’organisation technique des concours culturels et sportifs assurée par les délégués techniques des fédérations sportives internationales, par les Présidents de jurys culturels et les différents responsables de sites du CNJF. De même pour la couverture médicale, internationale et nationale, qui a permis aux antennes secours et santé d’être efficaces à chaque fois que cela s’est avéré nécessaire. Autre temps fort, le vernissage fut une réussite en terme de participation, de médiatisation et de par la qualité des œuvres présentées, par les artistes comme par les enfants des écoles de la région.

La couverture médiatique sans précédent pour les Jeux les place désormais parmi les rendez-vous événementiels internationaux de premier plan avec :

  • des retransmissions télévisuelles en direct et des résumés quotidien de 5 et 13 minutes (49h de programme tv au total) et une estimation à 250 millions de téléspectateurs
  • des émissions radio quotidiennes avec 50 millions d’auditeurs
  • une présence presque continue sur les 5 continents
  • l’animation quotidienne du site internet officiel des Jeux et des réseaux sociaux, avec 150 000 visiteurs internautes sur le site durant les Jeux
  • 1000 articles de presse enregistrés durant la période des Jeux.

Côté ambiance, l’envie de partage et de communion ne s’est pas démentie, avec par exemple la forte attente et la participation des différentes délégations autour des phases finales des compétitions. Les lauréats venant aussi bien des pays du sud que du nord ont largement justifié cette adhésion, par la qualité de leurs prestations.

Le CIJF a pleinement joué son rôle de supervision et d’encadrement de l’ensemble du dispositif. Ainsi, les inscriptions en ligne réalisées par le CIJF ont été une grande réussite, qui a permis au CNJF de délivrer toutes les accréditations aux participants et de développer une importante base de données. Ce dispositif développé par le CIJF a modernisé les Jeux. Sans ce dispositif le CNJF aurait fait les Jeux probablement sans accréditation et n’aurait pas pu réaliser et distribuer 9000 accréditations en 1 semaine.

Le site des Jeux est resté la référence auprès des médias et des délégations depuis le premier jour avec près de 150 000 visiteurs, qui ont apprécié :

  • 5 retransmissions (streamings) en direct en plus des résumés en vidéo à la demande chaque jour (10h)
  • des photos disponibles en haute définition
  • la transmission des résultats en temps réel
  • l’officialisation de tous les podiums
  • la diffusion de brèves et de communiqués informatifs
  • l’accès à toutes les informations pratiques
  • l’animation quotidienne sur les réseaux sociaux à travers facebook et twitter ;

Autre temps fort, le vernissage fut une réussite en terme de participation, de médiatisation et de par la qualité des œuvres présentées, par les artistes comme par les scolaires de la région.

Des difficultés doivent néanmoins elles aussi être pointées concernant les transports, l’hygiène sur site d’hébergement, la restauration des athlètes et artistes, la circulation de l’information et la mobilisation du public sur les différents sites, le plus souvent par manque d’informations.

Des enseignements devront donc être tirés par tous en vue de la prochaine édition : Côte d’Ivoire/Abidjan 2017.

Dossier de presse des VIIes Jeux de la Francophonie

Galerie de photos.