La Parole à Najoua Darwiche

Date : 
Jeudi, 28 Juin, 2018
Médaillée de bronze française au concours culturels de Contes et conteurs des VIIIes Jeux de la Francophonie Côte d'Ivoire/Abidjan 2017

 

  • Présentez-vous en quelques mots :

Conteuse professionnelle, je me produis dans les festivals et théâtres de la scène francophone et internationale auprès de tous types de public : adultes, familles ou enfants. Pour créer mes spectacles, je m'inspire de contes traditionnels, de textes contemporains et je développe ma propre écriture. En 2017, j'ai publié mon premier album jeunesse : «Poussin et le Porte-monnaie» aux éditions Didier Jeunesse.

  • Que représentent les Jeux de la Francophonie, selon vous ?

Les jeux ont été une merveilleuse occasion de rencontrer des artistes et des sportifs du monde entier.

  • Qu’est-ce qui vous a motivé à participer aux Jeux de la Francophonie ?

Ma première motivation était de pouvoir échanger avec d'autres conteurs, découvrir leurs façons de travailler et les problématiques qu'ils vivent dans leur pays. J'aime également relever des défis et j'avais envie de me prêter au jeu de la compétition. Et puis, il y avait aussi le goût du voyage. Et même si dans le cadre des Jeux, avec un planning chargé, il est compliqué de vraiment découvrir un territoire, ce voyage m'a permis une première approche avec ce pays que je ne connaissais pas.

  • Que retenez-vous de votre expérience à Abidjan ? Et quels ont été vos meilleurs moments ?

Des amitiés se sont créées, avec les autres conteurs mais aussi avec des danseurs, des musiciens croisés dans le village des Jeux. Nous continuons à garder contact et qui sait, peut-être qu'un jour un spectacle naîtra de ces rencontres.

  •  Comment avez-vous vécu cet échange ?

Il y a eu une grande curiosité réciproque entre les artistes et les sportifs. À l'intérieur du bâtiment français, j'ai eu de nombreux échanges avec des sportifs : athlétisme, basket féminin,... Je me suis aperçue que je connaissais très mal leur quotidien et de leur côté, habitués à être entourés de sportifs, ils étaient ravis de découvrir des disciplines artistiques comme le conte et d'apprendre que ce n'était pas réservé qu'au jeune public. Certains sont même venus me soutenir lors des compétitions "contes et conteurs".

  • Estimez-vous que les Jeux aient été favorables pour les jeunes participants et plus largement pour les États et gouvernements qui y ont participé?

Ma participation m'a permis d'étoffer mon réseau auprès des instituts français et de créer des ponts avec des artistes étrangers.

  • Quels conseils donneriez-vous aux prochains participants aux Jeux ?

Amusez-vous !

  • Un mot à la jeunesse francophone ?

Profitons de notre langue commune pour continuer à resserrer nos liens. Faisons chanter nos accents, nos langues, nos cultures, la langue française est belle car elle est diverse !