La parole à Emilie Racine, fondatrice du Collectif Pi

Date : 
Lundi, 3 Juin, 2019
Groupe médaillé d’argent au concours de Marionnettes géantes des VIIIes Jeux de la Francophonie Côte d'Ivoire / Abidjan 2017
  • Présentez-vous en quelques mots :

Avec leur prestation L’Histoire de Pi, le Collectif Pi a été formé par Emilie Racine pour représenter le Canada dans la discipline Marionnettes Géantes lors des VIIIes Jeux de la Francophonie. Récipiendaire de la médaille d’argent, l’équipe est composée de Emilie Racine, Carl Vincent, Léa Philippe et Colin St-Cyr Duhamel. Tous originaires du Québec, leur travail les a amenés à collaborer ensemble par l’intermédiaire de plusieurs compagnies théâtrales et festivals. Empruntant au théâtre d’images, au théâtre corporel et au travail du masque, la démarche artistique du collectif met l’emphase sur un théâtre de création qui expérimente des formes novatrices en entrecroisant différents langages et en élaborant de nouvelles techniques de manipulation.

  • Que représentent les Jeux de la Francophonie, selon vous ?

C’est un lieu de rencontre extraordinaire, une opportunité de découvertes, de dépassement de soi. Les Jeux, c’est une ouverture à l’Autre, une fenêtre sur le Monde.

  • Qu’est-ce qui vous a motivé à participer aux Jeux de la Francophonie ?

L’envie de participer à une compétition dans un domaine qui me passionne. Je voulais découvrir l’Afrique. Je souhaitais aller à la rencontre de jeunes artistes qui ont soif de rencontres, de partages et d’échanges.

  • Que retenez-vous de votre expérience à Abidjan ? Et quels ont été vos meilleurs moments ?

J’en garde des souvenirs indélébiles. Le voyage, les prestations, les rencontres, les échanges. Les moments de stress à travailler jour et nuit pour être prêts à performer! Puis les récompenses, galas, soirées, et petite escapade à Grand Bassam sur la plage! Vraiment, nous avons eu la chance de visiter le centre de nos amis d’Ivoire Marionnette, lauréat de la médaille d’Or en marionnettes géantes! Quel privilège de découvrir de nouvelles façons de travailler et de vivre. C’est une expérience inoubliable, et surtout enrichissante.

  • Avez-vous échangé avec des personnes venues d’autres États et gouvernements? Comment avez-vous vécu cet échange ?

Oui, nous réalisons présentement une coproduction théâtrale intitulée Le Chat pèlerin avec la Compagnie Nama du Mali, récipiendaire de la médaille de Bronze en marionnettes géantes lors des Jeux 2017. En tant que lauréat du Canada et du Mali, nous avons eu le privilège d’avoir le soutien de l’OIF dans nos projets professionnels afin de souligner les retombées des Jeux. Nous organisons présentement une résidence de création au Québec : nous accueillerons les artistes de la Compagnie Nama en novembre 2019 ! Quel honneur!

  • Estimez-vous que les Jeux aient été favorables pour votre carrière ?

Absolument! Cela nous a donné une crédibilité et une reconnaissance dans notre milieu. Alors que la marionnette est un domaine très niché, les gens ont parfois des appréhensions négatives sur les arts de la marionnette. Avec une telle reconnaissance, nous prouvons ainsi à notre entourage et nos collègues que cette discipline a sa raison d’être. La marionnette géante vise la démocratisation des arts, surtout par le biais des arts de la rue. Avec la marionnette géante, nous allons à la rencontre des gens directement dans la rue.

  • Quels conseils donneriez-vous aux prochains participants aux Jeux ?

Laissez-vous guider par votre instinct! Même si le projet apparait complètement fou et impossible, il faut y croire ! Dieu a déposé sur votre cœur un plan. Et au plus profond de vous, vous connaissez ce plan. Foncez et croyez en vos rêves !

  •  Un mot à la jeunesse francophone ?

On n’a qu’une seule vie. On doit saisir les opportunités lorsqu’elles se présentent! N’ayez pas peur de sortir de votre zone de confort, n’ayez pas peur de la différence ; c’est ce qui nous enrichit. L’Union fait la force. Seul, nous pouvons réaliser de belles choses. Ensemble, nous pouvons changer le monde.